Les talentueux pilotes de la Ferrari Driver Academy auraient trouvé un accord avec Prema pour la saison 2017 de GP2 series.


Les deux pilotes ont des trajectoires similaires, les deux se battent pour le titre en GP3 Series et les deux espèrent rouler en F1 avec la Scuderia Ferrari pour devenir champion du monde. Dans l’état actuel des choses, le Monégasque semble en meilleure position pour atteindre ce but ultime.

Cette saison, Prema a été l’écurie qui a connu le plus de réussite en GP2 Series en raflant les titres de meilleur pilote, meilleur rookie pour Antonio Giovinazzi et de meilleure écurie dans leur première année en GP2 Series. 16 podiums, 8 victoires, 6 poles avec le dernier week-end de la saison à venir, levant ainsi les possibles doutes suite au rachat de Lazarus par la firme Italienne.

L’année prochaine s’orienterait donc vers deux rookies talentueux. Pour le moment, Fuoco semble perdre le bras de fer qui l’oppose à Leclerc mais avec l’année 2017 se profilant, Fuoco pourrait devenir la nouvelle super-star italienne tant recherchée par Ferrari depuis des années.

L’année de la dernière chance pour Fuoco ?

A défaut d’Antonio Giovinazzi et Luca Ghiotto, Ferrari garde son pilote Italien fétiche : Antonio Fuoco.

Grâce à de bons résultats en karting, il avait été invité par Ferrari pour des essais en Formule Abarth. Il s’empara du record de la piste sur cette machine en battant même Luca Badoer. Il fut immédiatement signé dans l’écurie.

Il fit ensuite ses débuts en monoplaces dans la catégorie peu connue des Panam GP Series (une catégorie sud-américaine) dont il termina vice-champion. Sa première compétition de haut niveau fut la Formule Renault 2.0 ALPS dont il finit champion. Mais son plus grand exploit fut en Formule Renault 2.0 Eurocup qui regroupait alors des pilotes de très haut niveau. Dès son premier week-end à Spa, il s’empara de la pole et termina le week-end avec une cinquième et une sixième place.

En 2014 il fit ses débuts en Formule 3 avec Prema Powerteam et termine cinquième du championnat, devant Antonio Giovinazzi. Ferrari estimant qu’il n’était pas nécessaire de rester une année supplémentaire, l’envoya en GP3 en 2015 où il finit sixième du classement général.

Contrairement à son compatriote Raffaele Marciello, Fuoco garde la confiance de Ferrari et teste même la F1 SF15-T lors des essais de mi-saison en Autriche. Mais l’Italien eut un accident qui le plongea en plein doute.

« J’ai malheureusement commis une erreur au virage 1, j’ai perdu l’arrière et je ne pouvais plus rien faire et j’ai heurté le mur de pneus. Jusque-là, je pensai avoir fait du bon travail. Cette erreur ne veut pas dire que la voiture est difficile à conduire. »

Fuoco a retrouvé de la prestance cette année en se battant pour le titre GP3 même si être vice-champion semble être plus réaliste. L’année prochaine sera décisive, il aura certainement plus de chances d’atteindre la F1 mais il faudra pour cela faire une bonne saison en GP2.

Cela se passe mieux pour Charles Leclerc. Les cinq séances en essais libres avec Haas F1 cette année lui font accumuler des kilomètres et de l’expérience ce qui en fait un des jeunes pilotes les plus surs d’avoir un avenir un Formule 1 dès 2018.

 

Rodrigo Villalba, traduit depuis l’Espagnol par Nina Rochette

Laisser un commentaire