Lucas di Grassi domine cette première course à Montreal en ayant conserver la première position tout au long du ePrix. Il devance les deux Techeetah de Jean-Eric Vergne et de Stéphane Sarrazin qui a dû défendre sa troisième place dans le dernier tour face à Sébastien Buemi, parti 12e et arrivé 4e. Le pilote brésilien est donc le nouveau leader du championnat et compte 6 points d’avance sur le pilote Renault e.Dams avec rappelons-le, deux courses disputées de plus.

Sébastien Buemi a complètement manqué son départ. Auteur de la 2e place en qualifications, il a été rétrogradé à la 12e place et s’est fait touché par une Amlin Andretti, à la fin du premier tour il se retrouve avec un volant tordu et à la 16e place. Mitch Evans est également auteur d’un bon départ puisqu’il gagner deux positions.

Malgré un volant tordu, Sébastien Buemi a réussi à dépasser Engel et Frijns afin de remonter à la 13e place. Au même moment, Lucas di Grassi signe le meilleur tour en course, ce qui lui octroierait un point supplémentaire. Meilleur tour battu par Jean-Eric Vergne au 9e tour de course. A noter que les DS Virgin sont très loin au classement. Tout le contraire par rapport à l’ePrix de New York il y a deux semaines. Au 12e tour de course, Di Grassi serait en tête avec 175 points et Buemi aurait 157 points.

Le clash Abt / Buemi dans les stands

Au 15e tour, Heidfeld percute Loïc Duval. L’Allemand casse sa roue avant-droite et Loïc Duval fait un tête à queue. Le pilote Mahindra cause un Full Course Yellow. Tout le monde rentre aux stands sauf quatre pilotes n’ont pas changé de voiture, Adam Caroll, Maro Engel, Jérome d’Ambrosio et Loïc Duval, en fin de classement. Dans les stands, Daniel Abt ralentit Buemi volontairement. A la sortie des stands, le Suisse repart devant Abt qui le percute.

Après avoir dépassé D’Ambrosio sur le restart, Buemi se classe 8e. Belle remontée du pilote suisse. En même temps, Jean-Eric Vergne dépasse son équipier Stéphane Sarrazin pour la deuxème place. Trois pilotes bénéficient du Fan Boost : Di Grassi, Vergne et Buemi. Au 21e tour, Oliver Turvey se fait dépasser par Sébastien Buemi et par Daniel Abt, coéquipier de Di Grassi tandis que Nicolas Prost passe Mitch Evans pour la 5e place. Le Suisse en fait de même au 23e tour. Il revient virtuellement à 10 points de Di Grassi.

Une Safety Car qui aide à la remontée de Buemi

Au 25e tour, José Maria Lopez arrive trop vite dans le virage, part en tête à queue à cause du dévers et fonce dans le mur. Cela provoque un drapeau jaune avant que la direction de course ne déploie la Safety Car. Cela fait la belle affaire pour Vergne qui revient proche de Di Grassi alors qu’il avait 5.4 secondes de retard.

Au 28e tour, lors du restart, Prost laisse passer Buemi et bloque Daniel Abt. Le Suisse se retrouve à la 5e place. Au 29e tour, Daniel Abt se faufile devant Prost. L’Allemand se rapproche dangereusement de Buemi. Au 31e tour, alors qu’il est à la lutte avec Sarrazin, Rosenqvist a le volant tordu ainsi que sa roue arrière gauche. Buemi se faufile dans un virage à gauche et passe 4e. Sam Bird effectue une superbe remontée avec 11 places gagnées. Au 32e tour, l’Anglais se classe 7e juste derrière Prost.

Dans le dernier tour, Lucas di Grassi est à la bataille avec Vergne mais c’est bel et bien le Brésilien qui s’impose. Sébastien Buemi essaie de gratter la troisième place à Sarrazin mais le Français défend bien son podium. A l’arrivée Buemi déclare à la radio : « C’est incroyable qu’on roule avec des mecs qui n’ont pas le niveau, Abt qui me rentre dedans, Da Costa qui fait n’importe quoi, il faut qu’il rentre au Portugal celui-là ». Le pilote suisse est venu s’expliquer avec le pilote portugais à l’arrivée ainsi qu’avec Robin Frijns. Il part chez Abt Audi pour s’expliquer avec Abt également. C’était chaud !

Laisser un commentaire