Le championnat GP2 Series, rebaptisé championnat FIA de Formule 2, reprend ses droits ce week-end à Bahreïn, l’occasion de faire le point sur les différents enjeux de cette saison.


Sortir de crise :

Depuis Romain Grosjean en 2012, aucun champion GP2 Series n’a fait le pas direct en Formule 1 contrairement à la promesse tacite faite par la GP2 en s’inscrivant comme antichambre de la F1. Les pilotes GP2 ont souffert d’une réputation de pilotes violents et sans appréhension du danger comme ont pu le montrer Grosjean ou Pastor Maldonado les années passées. Cet a priori a opéré un déplacement de la source de rookies en F1 vers la Formule Renault 3.5 d’où sont directement issus Daniel Ricciardo ou Kevin Magnussen.

Puis, Red Bull a changé la donne d’abord avec Daniil Kvyat en 2014 puis, plus radicalement avec Max Verstappen en 2015 en court-circuitant les deux grandes catégories qu’étaient la GP2 et la Formule Renault 3.5. Malgré la mort de cette dernière, la GP2 n’a pas su rebondir en 2017 avec aucun pilote titulaire en F1 directement issu de la saison précédente en GP2 (c’était sans compter le cas Wehrlein/Giovinazzi).

En rebaptisant la catégorie FIA Formule 2, la FIA souhaite instaurer une nouvelle dynamique d’ascension à la F1 depuis la F4. Cette suite logique visant à effacer les différents championnats satellites (comme la GP3 actuelle), serait la meilleure façon pour éviter les sauts de la F3 à la F1 et de ne plus bloquer les champions GP2 pendant un an.

 

Guide des équipes et des pilotes :

Dix équipes sont engagées pour cette saison 2017 avec chacune deux pilotes.

Prema Racing : Charles Leclerc (1) et Antonio Fuoco (2)

Surprise de la saison dernière, l’écurie Prema Racing avait tout raflé sur son passage : le titre équipe, pilote, rookie et un doublé au championnat pilote. Cette saison, Prema part avec un statut de favori inédit en F2 avec, qui plus est, deux rookies au volant : Charles Leclerc, champion GP3 en titre, et Antonio Fuoco, troisième de ce même championnat. L’enjeu est double pour ces pilotes qui doivent prouver à Ferrari qu’ils sont prêts pour la F1 pour y rentrer dès la saison prochaine.

 

Racing Engineering : Louis Delétraz (3) et Gustav Malja (4)

Depuis plusieurs années maintenant, Racing Engineering apparait comme l’outsider constant qui parvient à damner le pion aux grandes équipes historiques du GP2. Cette saison, l’écurie Espagnole fait confiance au vice-champion Formule V8 3.5 Louis Delétraz et à Gustav Malja qui avait amassé quelques podiums l’an dernier avec Rapax. Si le championnat pilote semble compliqué, Racing Engineering pourrait une nouvelle fois jouer les arbitres cette saison.

 

Russian Time : Luca Ghiotto (5) et Artem Markelov (6)

L’écurie Russian Time monte en puissance depuis sa refonte interne en 2014. Aujourd’hui troisième équipe du plateau, elle ne cache pas ses ambitions de titre équipe comme en 2013 avec Sam Bird et Tom Dillmann. Artem Markelov, solide pilier de l’écurie a franchi un cap la saison dernière avec sa première victoire et Luca Ghiotto, vice-champion GP3 2015 compte bien prouver sa valeur dans une monoplace d’apparence plus véloce que celle de la saison dernière pour l’Italien.

 

ART Grand Prix : Nobuharu Matushita (7) et Alexander Albon (8)

Malgré une domination sans partage en GP3, la saison 2016 de GP2 ne s’est pas passée idéalement pour l’écurie française qui détenait pourtant les deux titres pilotes et constructeurs. Les erreurs répétées de Nobuharu Matsushita et de Sergey Sirotkin ont terni une saison pourtant prometteuse comme le prouve la troisième place du championnat pilote pour le Russe. ART GP va tenter de se remettre en selle avec Matsushita pour une troisième saison et Alex Albon, révélation du dernier championnat GP3 qu’il avait terminé en deuxième place avec l’écurie française.

 

DAMS : Oliver Rowland (9) et Nicholas Latifi (10)

Tout comme ART GP, DAMS a connu une saison compliquée l’an dernier malgré trois victoires pour Alex Lynn. L’écurie française a dû se contenter d’une cinquième place au championnat équipe en partie due aux résultats insuffisants de Nicholas Latifi à qui on redonne une seconde chance cette saison. Oliver Rowland, dernier champion de Formule Renault 3.5, sort lui d’une bonne dynamique avec MP Motorsport, ce qui devrait lui permettre de jouer la victoire cette saison.

 

Campos Racing : Ralph Boschung (11) et Stefano Coletti* (12)

Avec une seule victoire peu orthodoxe la saison dernière, Campos a elle aussi souffert de la bonne dynamique des autres équipes. Qui plus est, après le départ de son sponsor titre Jagonya Ayam, Campos se retrouve dans une situation compliquée avec seulement un pilote confirmé pour la saison 2017 en la personne de Ralph Boschung, victorieux en GP3 la saison dernière. Pour le premier rendez-vous de la saison, c’est l’expérimenté Monégasque Stefano Coletti qui conduira la deuxième Campos après deux ans d’absence.

 

MP Motorsport : Sérgio Sette Câmara (14) et Jordan King (15)

L’écurie Néerlandaise sort de sa meilleure saison en GP2 avec le duo Rowland/De Jong. Cette saison, MP Motorsport tentera de garder sa dynamique avec l’ancien pilote Red Bull Junior Sérgio Sette Câmara, benjamin de la grille, et Jordan King qui quitte Racing Engineering pour sa troisième saison dans la catégorie.

 

Trident: Nabil Jeffri (16) et Sergio Canamasas* (17)

La saison dernière, seul Luca Ghiotto avait pu rapporter de gros points à l’écurie italienne compte tenu des résultats plus qu’insuffisant de Philo Paz Armand. Aujourd’hui, seul le Malaisien Nabil Jeffri est confirmé pour l’ensemble de la saison tandis que Sergio Canamasas, bien qu’il ait réalisé tout le programme d’essai d’avant saison, n’est toujours pas confirmé pour l’ensemble de la saison pas l’écurie Italienne.

 

Rapax: Nyck de Vries (18) et Johnny Cecotto (19)

Après une saison 2015 réussie avec Sergey Sirotkin, Rapax a eu une saison 2016 beaucoup plus compliquée avec Gustav Malja et Arthur Pic (puis Johnny Cecotto). Cependant, Nyck De Vries a réalisé de bons essais d’avant saison avec l’écurie Italienne, allié au pilote le plus expérimenté de l’histoire du GP2 , Johnny Cecotto Jr qui repart pour une neuvième saison dans la catégorie.

 

Pertamina Arden : Norman Nato (20) et Sean Gelael (21)

Cette saison, Arden va bénéficier de l’appui financier de Jagonya Ayam apporté par Sean Gelael afin de remonter dans la hiérarchie. Le Français Norman Nato quant à lui retrouve sa première équipe en GP2 afin de continuer de créer la surprise comme il l’avait fait la saison dernière avec Racing Engineering.

 

Calendrier :

Le calendrier 2017 possède quatre changements par rapport au calendrier 2016 : la manche organisée à Sepang ne sera pas reconduite pour une question de budget, elle sera en revanche remplacée par Bahreïn qui avait disparu du calendrier en 2016. Avec la suppression du Grand Prix d’Allemagne, la F2 possèdera sa propre manche hors de la F1 à Jerez en octobre avec la GP3.

 

Date Grand Prix Circuit
14-16/04 Grand Prix de Bahreïn Circuit international de Sakhir
12-14/05 Grand Prix d’Espagne Circuit de Catalogne (Barcelone-Montmélo)
25-27/05 Grand Prix de Monaco Monte-Carlo
23-25/06 Grand Prix d’Azerbaïdjan Circuit de Bakou
07-09/07 Grand Prix d’Autriche Red Bull Ring (Spielberg)
14-16/07 Grand Prix de Grande-Bretagne Silverstone
28-30/07 Grand Prix de Hongrie Hungaroring (Budapest)
25-27/08 Grand Prix de Belgique Spa-Francorchamps
01-03/09 Grand Prix d’Italie Autodromo nazionale di Monza
06-08/10 Manche supplémentaire Jerez de la Frontera
24-26/11 Grand Prix d’Abou Dhabi Yas Marina

 

 

Laisser un commentaire